Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

Moundou : la journée de consultation publique finit en queue de poisson

La plate-forme de la société civile de la province du Logone Occidental a organisé le 21 janvier 2023 une journée de sensibilisation et consultation publique à la salle de réunion de la mairie de Moundou. Toutes les forces vives étaient conviées à cette table de discussion axée sur la création des zones économiques spéciales dans cette province.  Mais pour quel résultat ?

L’espoir des organisateurs de cette journée est d’arriver à un consensus pouvant permettre à l’État tchadien et son partenaire Arise d’occuper cet espace de 3500 hectares pour une utilité publique. Dans un passé récent, le secrétaire général de la plateforme des organisations de la société civile de la province du Logone Occidental, Me Ndilhornom Banhoudel Osée a fait une sortie médiatique pour soutenir cette initiative qu’il qualifie de salutaire.

« Nous savons pertinemment que des fois notre approche ne sera pas bien appréciée par un bon nombre de nos concitoyens. Mais en toute âme et conscience, nous avons déjà expérimenté d’autres formes et elles n’ont pas marché.  Alors pourquoi ne pas expérimenter quelque chose de nouveau ? Oui, on pourra échouer ou gagner, mais seul l’avenir nous le dira car, si nous ne le faisons pas et que nous croisions les bras entrain de critiquer, on avancera pas non plus, s’est-il justifié. « Si nos parents doivent céder leurs terres qui est d’ailleurs leur seule source de revenu et même l’espoir de plusieurs générations, qu’est-ce qu’il faut faire exactement pour les victimes? Voilà la logique qui a mené la plate-forme à convier toutes les forces vives de la province au tour de cette table que nos parents appelaient autrefois « tapeur ndal » pour se dire tout et sans tabou () ».

En réponse aux propos du coordonnateur de ladite plateforme, l’Évêque du diocèse de Moundou, Mgr Joachin Kouraleyo a déchiré la liste de présence devant toute l’assistance avant de demander à tout le monde de vider la salle. Instruction suivies séances tenante.

La coordination des associations géographiques pour la lutte contre les accaparements des terres présente dans la salle a également emboîté le pas. « Nous ne sommes pas d’accord avec ce projet. Si l’Etat ou cette entreprise Arise a un espace quelque part à donner aux paysans, que ce projet soit le bienvenu », a laissé entendre le Coordinateur de cette organisation, Ngonekoura Laoumaye Olivier.

Sur ces entrefaites, les gens se sont dispersés sans que la concertation n’ait abouti à quelque chose.

Dingaorané Stéphane, Moundou

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Frédéric Mbaidedji

Frédéric Mbaidedji

Laisser un commentaire