Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

Moundou : la HAMA donne un mois aux radios privées de disposer des responsables journalistes de formation  

Les promoteurs des radios privées implantées dans la province du Logone Occidental ont échangé le 18 novembre 2022 avec le Coordonnateur de la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuel (HAMA) des deux Logone Djim-amdingam Bertin. Au menu, la nomination des journalistes de formation aux postes de Directeur et Rédacteur en Chef.

La HAMA donne un délai d’un mois aux radios privées de nommer des journalistes de formation aux postes de Directeur et de Rédacteur en Chef. « Cette décision est peut-être dure mais elle est prise pour éviter des dérapages dans les rédactions compte tenu des fautes professionnelles graves et répétitives commises souvent par les journalistes exerçant dans les radios privées », a fait remarquer le Coordonnateur de la HAMA des deux Logones Djim-amdingam Bertin.

Cette décision n’est pas du goût des promoteurs desdites radios. « Nous fonctionnons à peine avec des ressources locales. Recruter un journaliste de formation pour le payer par mois serait quasiment impossible », se plaint Kourkaou Milisor, promoteur de la radio communautaire de Bénoye. Position partagée par le Directeur de la radio Monami de Beinamar Mbaiadodé Elie pour qui « certains journalistes ne veulent pas aller travailler dans les radios rurales ou faire le bénévolat dans les radios confessionnelles. Comment pouvons-nous faire pour les recruter et les maintenir » ?

A l’issue des échanges, les responsables des radios privées du Logone Occidental estiment que cette décision est difficile à appliquer pour l’heure et plaident auprès de la HAMA pour les appuyer en matière de formation continue et de subvention de l’aide à la presse.

Dingaorané Stéphane, Moundou  

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Frédéric Mbaidedji

Frédéric Mbaidedji

Laisser un commentaire