« Le Dialogue national inclusif du Tchad convoqué pour le 20 août 2022 ». (Porte-parole du gouvernement du Tchad).
Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

Manifestation du 20 octobre : la plateforme interconfessionnelle dénonce la manipulation

Faisant suite aux conséquences de pertes en vies humaines et matérielles découlant de la manifestation du 20 octobre 2022, et pour lever toute équivoque sur les messages haineux à caractère confessionnel sur les réseaux sociaux, les leaders de la plateforme interconfessionnelle s’adressent à l’opinion.

Dans la « déclaration commune » rendue publique à l’issue de la réunion tenue ce 24 octobre 2022, les leaders de la plateforme interconfessionnelle (Conseil Supérieur des Affaires Islamiques, la Conférence épiscopale du Tchad et l’Entente des Eglises et Missions Evangéliques au Tchad) constatent « avec surprise et regret les événements malheureux ayant occasionné des pertes en vies humaines et matérielles ». Ils dénoncent les « messages de haine qui circulent sur les réseaux sociaux déplaçant ainsi une manifestation d’intérêt purement politique sur un terrain religieux dans le sens d’en faire un conflit opposant les chrétiens aux musulmans ».

La plateforme interconfessionnelle tient à informer « l’opinion nationale et internationale que les leaders religieux ne se reconnaissent pas dans ces messages ». Cependant, les leaders des trois confessions religieuses tiennent à adresser ces messages suivants au peuple tchadien et à l’opinion internationale. Ils adressent :

  • « toutes (leurs) condoléances aux familles éplorées ;
  • (partagent) avec les personnes blessées leurs vives douleurs ;
  • (appellent) au respect de la sacralité de la vie humaine ;
  • (interpellent) le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires afin de jouer pleinement son rôle pour la protection des citoyens et de leurs biens ;
  • (exhortent) toutes les parties impliquées d’éviter de confondre politique avec la religion, d’une part, et d’autre part de prôner le pardon, la réconciliation et la cohabitation pacifique ;
  • (exhortent) tous les fidèles chrétiens et musulmans à tous les niveaux à avoir un esprit de discernement, de vigilance et à ne pas se laisser induire en erreur par des individus ;
  • (réaffirment leur) position en faveur de tout ce qui concourt à la paix, à la stabilité et à la vie pacifique entre les Tchadiens dabs la justice et l’égalité ;
  • (demandent) à tous les pasteurs, aux imams, aux prêtres et tous les religieux de prier en faveur de notre pays et de vulgariser le message de paix. »

Les leaders religieux estiment que les messages au contenu malsain visent simplement à déplacer un problème politique sur le terrain religieux. La « déclaration commune » a été signée par Mgr Mbaïrabé Tibingar Samuel (CET), Cheikh Abdadayim Abdoulaye Ousmane (CSAI)  et Rév. Dr Djimalngar Madjibaye (EEMET).

Nestor H. Malo

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Nestor HINYANDIGUIM MALO

Nestor HINYANDIGUIM MALO

Laisser un commentaire