Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

La jeunesse de Monts de Lam s’adonne à l’alcool

Exposés à l’oisiveté et à la pauvreté, les jeunes du département de Monts de Lam situé au Sud du Tchad dans la province du Logone Oriental, consomment sans retenue des boissons frelatées en provenance du Cameroun.

« Nous ne pouvons-nous empêcher de boire car nous n’avons rien à faire. L’alcool nous aide à oublier les soucis et perdre du temps », se justifie un jeune ressortissant de Dokague 2, une bourgade située dans le canton Ngadjibian. Dans les Monts de Lam, la dévastation répétée des champs par des bœufs des éleveurs et la pauvreté des sols conduisent les jeunes à délaisser le travail de la terre. Et consommer la boisson frelatée appelée communément « sachet » devient une routine pour un bon nombre d’entre eux. Chaque matin, certains jeunes débutent avec la consommation des boissons locales, (bili-bili  et argui ) et finissent la journée en buvant « les sachets ». La plupart d’entre eux consomment l’alcool sans rien manger. « Moi, je n’ai pas d’appétit, mais je bois seulement l’alcool », lâche un jeune rencontré dans un débit de boisson.

Ceux qui ne peuvent pas supporter cette situation de précarité, prennent la route du Cameroun pour chercher une vie meilleure. Du coup, le village qui se vide de ses bras valides, dont certains sont rongés par l’alcool, est exposé à l’insécurité alimentaire. Aujourd’hui, un sac de sorgho se vend à vingt-trois-mille cinq-cents francs (23500FCFA). Cette jeunesse de Monts de Lam, perdue au milieu de la forêt, mérite une attention particulière des autorités à divers niveaux.

DINGAORANE Stéphane

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Alphonse DOKALYO

Alphonse DOKALYO

Laisser un commentaire