« Le Dialogue national inclusif du Tchad convoqué pour le 20 août 2022 ». (Porte-parole du gouvernement du Tchad).
Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

La communauté Zakawa soutient Les Transformateurs

 Dans son point de presse tenu le 16 septembre, Maître Alain Kagonbé, avocat de la communauté Zakawa dans l’affaire Abel Maïna, a apporté son soutien au parti Les Transformateurs.

D’entrée de jeu, Me Kaonbé dénonce le silence de la justice par rapport à la plainte déposée par la communauté Zagawa contre l’activiste Abel Maïna pour injure à caractère ethnique, tribal et des propos graves tenus contre ladite communauté. « La communauté Zagawa a déposé une plainte qui a été bloquée sous prétexte de la tenue du dialogue national inclusif et souverain. Ceux qui sont censés soutenir cette communauté ont choisi la voie légale qui est la justice pour se faire entendre, ce sont ces mêmes personnes qui ont fait obstruction pour que la poursuite judiciaire n’aboutisse pas », a-t-il lancé.

Critiquant la politique du deux poids deux mesures du gouvernement de la transition en lien avec l’encerclement, les tirs à balle réelle et lacrymogène sur le siège du parti les Transformateurs et leur président Dr Succès Masra par les éléments de force de défense et de la sécurité,l’avocat a rappelé au gouvernement son rôle régalien en ce qui concerne la justice pour tous : le droit a un caractère général, permanant, obligatoire et coercitif.  « La communauté Zakawa se se dit solidaire avec le président Masra Succès qui en plein dialogue a été terré chez lui, cerné comme un rat et pulvérisé à gaz l’lacrymogène. Non seulement lui mais tout un quartier. L’Etat ne peut pas d’un côté faire entorse à la justice mais de l’autre côté pourchasser les gens avec les gaz lacrymogènes en plein dialogue tout en oubliant que celui-ci est un moment où les tchadiens devraient se parler », s’est-il indigné.

Pour Me Kagonbé, l’État frustre une autre partie des tchadiens qui n’ont pas choisi la voie de la violence mais qui ont choisi la voie de la justice pour se faire entendre. « La communauté Zagawa a été indignée par le comportement des autorités face aux habitants du quartier Abena, face à Succès Masra en plein dialogue national alors que de l’autre côté cette communauté est en train de crier depuis très longtemps pour revendiquer la justice », a-t-il rapporté.

Me Kagonbé affirme que ses clients ne sont pas prêts à abandonner cette affaire. Ils sont tchadiens. Ils doivent bénéficier du service de la justice de leur pays, a-t-il insisté, tout en demandant aux politiques et aux autorités de laisser la justice faire son travail. Car selon lui, les magistrats sont étouffés et n’arrivent pas à faire leur travail comme il se doit.

Allah-Sinon Galilée

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Nestor HINYANDIGUIM MALO

Nestor HINYANDIGUIM MALO

Laisser un commentaire