Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

La CET indignée par la répression de la manifestation du 20 octobre 2022

Dans un communiqué du 21 octobre 2022, signé de son Vice Président, Mgr Joachim Kouraleyo Tarounga, la Conférence épiscopale du Tchad (CET) exprime son regret et son indignation face à la répression meurtrière de la manifestation du 20 octobre 2022.

En effet, le 20 octobre 2022, à l’appel de quelques partis politiques et organisations de la société civile, des citoyens tchadiens sont sortis massivement dans la capitale, N’Djaména et certaines villes des provinces du pays, notamment Moundou, Doba, Koumra, mais aussi Bongor, Bébédjia, Mongo et Abéché. Mais ce sont les de N’Djaména, Moundou, Doba et Koumra qui ont été les plus meurtries. Les manifestants ont été accueillis par les forces de défense et de sécurité très tôt avec des tirs de grenade lacrymogène, mais surtout des tirs à balles réelles. Selon les sources, on compte entre 50 et 81 personnes tuées, plus de trois blessés, et un millier d’arrestations dans les rangs des manifestants. Face à ce drame, la CET a publié le communiqué ci-dessous.

« La Conférence des Evêques du Tchad constate avec douleur et amertume, qu’une fois de plus, le sang des filles et des fils du Tchad a coulé ce 20 octobre 2022 au cours d’une manifestation qui se veut pacifique mais qui a été violemment réprimée. Elle exprime son regret et son indignation face à cette situation qui a causé tant de pertes en vies humaines et matérielles. Elle dénonce ces violences injustifiables contre une population déjà sinistrée par des inondations et proteste avec véhémence contre ces violations de la dignité humaine.

Dans cette circonstance dramatique, elle présente ses condoléances à toutes les familles victimes de ces atrocités et au peuple tchadien. Elle prie pour le repos de ces âmes précocement arrachées à la vie et pour le prompt rétablissement des blessés tout en rassurant chacun de sa proximité et de son soutien moral.

Elle exprime par ailleurs sa vive préoccupation et demande à tous les acteurs politiques et les forces de défense et de sécurité de privilégier, dans toutes les circonstances, le dialogue sincère et le respect de la dignité de l’homme et de la sacralité de la vie humaine.

La CET invite toutes les communautés et les institutions chrétiennes catholiques, les fidèles du Christ, les croyants, les hommes et les femmes de bonne volonté de prier sans cesse pour la réconciliation des cœurs afin de favoriser la paix dans notre pays. »

Rappelons que durant cette tragédie, le journaliste réalisateur du CEFOD, Oredjé Narcisse, a perdu la vie, fauché par une balle.

Nestor H. Malo

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Nestor HINYANDIGUIM MALO

Nestor HINYANDIGUIM MALO

Laisser un commentaire