« Le Dialogue national inclusif du Tchad convoqué pour le 20 août 2022 ». (Porte-parole du gouvernement du Tchad).
Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

Excellence, secouez le cocotier, secouez l’ANATS !

En séjour à Mongo, le Président de Transition Mahamat Idriss Deby a annoncé la gratuité de la délivrance de la Carte d’Identité Nationale sur toute l’étendue du territoire national pour une durée de 6 mois. Cette mesure, de prime abord salutaire pour la population inspire quoi ?

Bien de réflexions, bien entendu ! Profitant de ses tournées en provinces et précisément à Mongo, dans le Guera, le Président de Transition, le général Mahamat Idriss Deby itno a fait un certain nombre de promesses dont une retient notre attention : la délivrance gratuite de la carte d’identité nationale sur toute l’étendue du territoire national pour une période de 6 mois à compter du 1er décembre 2022.

Aussitôt dit, aussitôt fait, la déclaration du Chef de l’Etat est actée par une note circulaire signée le 21 novembre 2022 par le directeur général de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANATS), Mahamat Oumar Kessou.

Pour salutaire qu’elle soit, toute âme reconnaissante, ne peut que saluer cette mesure qui s’apparente à un cadeau de fin d’années. Quoi de bon que de disposer du précieux sésame pour accomplir ses actes citoyens ! Mais là, s’arrête l’enthousiasme.

Rien qu’à évoquer la délivrance de la carte d’identité nationale réveille des cauchemars chez de nombreux tchadiens ! Un parcours de combattant, pour ne pas dire un chemin de croix pour tous les demandeurs désabusés. Que d’étudiants, de paysans, de fonctionnaires, bref, des citoyens désabusés n’ont-ils pas abandonné en cours le processus de demande de leur pièce d’identité nationale. Que d’opportunités professionnelles, estudiantines et que sais-je d’autre, n’ont-elles pas été ratées à cause de la lenteur dans la délivrance de la carte d’identité nationale ou du passeport ? Des pieds de grue interminables, des navettes ininterrompues entre les domiciles et les différentes agences de l’ANATS, des bousculades monstres, des injustices abjectes entre certains tchadiens qui se font délivrer express le document et d’autres qui poireautent des mois sans l’avoir. Que de pot de vin ou pourboires donnés par les demandeurs désespérés à des intermédiaires tels des charognards qui écument les allées de l’ANATS.

Monsieur le Président de Transition, ce n’est pas tant le montant de 5000FCFA de frais de dossier qui manquent aux Tchadiens.  Non ! Les Tchadiens vous demandent de secouer le cocotier qu’est l’ANATS, pour plus de fluidité dans la délivrance des titres sécurisés ? C’est à ces pratiques peu orthodoxes qui gangrènent la délivrance des documents de voyage qu’il faut s’en prendre. Sans se voiler la face, la lourdeur dans la délivrance de la carte d’identité nationale profite à beaucoup d’agents véreux, connus de tous.

Secouez le cocotier ! Secouez l’ANATS, excellence M. le Président de Transition !

Frédéric Mbaïdedji

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Frédéric Mbaidedji

Frédéric Mbaidedji

Laisser un commentaire