Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

Déclaration de politique générale du gouvernement : la population attend le concret !

Dans sa déclaration de politique générale, le Premier Ministre de transition, Saleh Kebzabo, fixe les priorités du gouvernement. Parmi celles-ci, la sécurité et la cohésion sociale. 

Logiquement, si l’intention est là, on prend les moyens appropriés pour passer à l’action, pour réaliser ce qui n’est qu’une intention. Ce jeudi 3 novembre 2022, au palais de la Démocratie, Saleh Kebzabo a décliné les priorités de son équipe gouvernementale pour les 24 prochains mois. Il a parlé de retour à l’ordre constitutionnel. Une condition première, selon lui, pour restaurer la paix dans le cœur des Tchadiens et refonder les assises d’une nation prospère.

 

Parmi les priorités, il a annoncé le renforcement de la sécurité et de l’ordre public. Des actions fortes seront menées, a-t-il promis. En plus de la campagne de sensibilisation qui sera menée auprès des forces de défenses et de sécurité, le PT annonce la mise en place d’un service de Police des polices, destiné, selon ses propres mots, « à prévenir et réprimer les comportements déviants des éléments de la Police Nationale ». Il annonce également la mise en place d’une « Commission Mixte chargée de la prévention, du suivi et du règlement des conflits inter-communautaires et Agriculteurs/Éleveurs récurrents ».

Le Premier Ministre n’assigne pas à son gouvernement que du tout sécuritaire, il a également fait des annonces sur la réconciliation nationale. Il sera enclenché le processus de création d’une Commission « Vérité-Pardon-Réparation et Réconciliation ». Il promet d’exécuter de manière effective les dispositions de l’Accord de Doha, relative à la restitution des biens des signataires dudit Accord ; l’exécution des décisions judiciaires relatives à l’indemnisation des victimes du régime Habré, etc.

Sur la cohésion sociale, Saleh Kebzabo et son gouvernement veilleront à assurer une répartition juste et équitable des ressources nationales. Le Premier ministre compte susciter et renforcer le sentiment d’appartenance nationale à travers des initiatives éducatives, sociales, culturelles et sportives pour cultiver, dit-il, le patriotisme et valoriser le patrimoine culturel national.

Si le chef du gouvernement de transition veut que ses compatriotes accordent un crédit à ces toutes annonces que d’aucuns trouvent aux allures électoralistes, peut-être devrait-il, avec son gouvernement, accélérer la procédure judiciaire pour élucider le sort de tous ceux qui sont arrêtés suite aux événements du 20 octobre dernier. Qu’ils soient condamnés ou libérés, selon ce que la justice statuera. Car la clameur du peuple est grande. Aucune parole politique aujourd’hui qui ne sera pas suivie d’effet concret ne saurait satisfaire les populations traumatisées qui ont perdu un parent, un ami, ou une connaissance !

Pierre Boubane

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Par : Boutros

Par : Boutros

Laisser un commentaire