« Le Dialogue national inclusif du Tchad convoqué pour le 20 août 2022 ». (Porte-parole du gouvernement du Tchad).
Ecrire sans travestir, Informer sans manipuler, Analyser sans préjugés

Bahr-Kôh: L’association Tyranus assiste les sinistrés de Bemouli

Tyranus, une organisation chrétienne d’action humanitaire et de développement durable vole au secours des sinistrés d’inondation des villages de Kemkamba et Bémouli dans la sous-préfecture de Balimba, département du Barh-Kôh.

Des dons composés de moustiquaires, de draps, d’habits, de chaussures ainsi que de kits d’hygiène ont été distribués le 12 novembre dernier à environs 290 personnes vulnérables constituées de personnes de troisième âge et d’enfants. Plus de mille personnes sont victimes des inondations dans ces deux villages précités.

Une sinistrée recevant sont kit.

Selon la chargée de communication de Tyranus, Sebirata Noubadoum, suite à ces sinistres, un projet « Stop Malaria » est élaboré et mis en œuvre pour pouvoir collecter les dons dans les églises et les offrir aux victimes. Les villages les plus touchés, Kemkamba et Bemouli, situés à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Balimba, ont été ciblés pour recevoir ces dons.

Mme Sebirata Noubadoum indique que les conséquences des inondations sont nombreuses, raison pour laquelle son organisation, a pensé faire ce geste, aussi modeste soit-il. Elle déplore cependant le fait que les enfants qui sont le cœur de cible de leur mission, n’aient pu tous bénéficié des moustiquaires et des habits à cause de l’insuffisance de l’offre.

Les cérémonies de distribution de ces dons ont été l’occasion pour les membres de Tyranus de sensibiliser les populations de ces villages martyrs par rapport au paludisme, une maladie grave qui atteint facilement les enfants et les personnes exposées aux moustiques. Par conséquent, ils ont insisté sur le bon usage des moustiquaires distribuées afin de barrer la route à cette pathologie.

Mbang-Guersi Monadjibaye et Barita Neloumngaye, respectivement chefs des villages de Kemkamba et de Bemouli, se réjouissent de ce geste qui vient au moment où l’inondation a emporté presque toutes les cultures. Aussi, souhaitent-ils que les organisations qui œuvrent dans le domaine agricole, leur viennent en aide avec les semences des cultures de contre saison. Cet apport leur permettra de faire du maraîchage et de compenser un tant soit peu ce qu’ils ont perdu.

 Mastogue Olivier, Sarh

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Frédéric Mbaidedji

Frédéric Mbaidedji

Laisser un commentaire